You are visiting a website that is not intended for your region

The page or information you have requested is intended for an audience outside the United States. By continuing to browse you confirm that you are a non-US resident requesting access to this page or information. Switch to the US site. 

Solution pour la mobilisation précoce

La mobilisation des patients gravement malades dans l'environnement complexe des unités de soins intensifs, souvent bondées, constitue un défi important pour le personnel de ces unités. L'accès à du matériel, à des procédés et à un savoir-faire appropriés est souvent indispensable pour permettre la mise en place de programmes de rééducation et de mobilisation précoces dans les unités de soins intensifs. Nous cherchons à garantir que chaque patient puisse être mobilisé quotidiennement à un niveau fonctionnel qui lui est propre, à la fois sans danger et optimal.

Mobilisation au lit :
Lorsque la mobilisation en dehors du lit est contre-indiquée ou que les possibilités sont limitées, d'autres méthodes d'accompagnement à la rééducation et au rétablissement des patients alités existent.

Transfert du patient hors du lit :
Lorsque des transferts latéraux et en position assise hors du lit sont obligatoires pour les patients, plusieurs solutions d'aide à la manutention du patient sont  mises à la disposition du personnel soignant. 

Mobilisation hors du lit :
Que le patient soit ventilé ou non, son placement en position assise au bord du lit est une étape clé pour son évaluation précoce et pour l'instauration ultérieure d'un programme de rééducation et d'un plan de mise au fauteuil structurés.

Lorsque la position assise au bord du lit est trop délicate:
Parfois, le placement en position assise au bord du lit peut demander des efforts intenses, notamment dans le cas des patients obèses, qui s'activent peu ou qui montrent une profonde faiblesse acquise en soins intensifs, il est nécessaire de faire appel à quatre ou cinq soignants pour transférer le patient au bord du lit. De plus, des facteurs comme un tube endotrachéal mal supporté, des connexions multiples (y compris des voies fémorales de positionnement), un soutien inotrope de faible dose ou une hypotension orthostatique peuvent soulever des questions de sécurité quant à la procédure de transfert d'un patient en position assise au bord du lit.

Position debout passive :
La position debout du Sara Combilizer peut être utilisée pour les patients présentant un score bas sur l'échelle de coma de Glasgow ou une hypotension orthostatique ou qui sont prêts à commencer une rééducation plus active. Elle aide grandement à augmenter l'éveil tout en concentrant le support du poids sur les membres inférieurs, ce qui contribue à prévenir les rétractions articulaires et renforce les membres inférieurs. Les sangles au niveau des genoux et du tronc en font une position très stable, qui peut encore être améliorée pour les patients ayant un score bas sur l'échelle de coma de Glasgow au moyen du coussin de tête et des sangles de maintien de la tête recommandés.

Position debout active :
Dès que le patient est capable de garder son équilibre en position assise avec un soutien minimal et de bouger ses jambes pour défier la gravité, des essais de placement en position debout peuvent être réalisés.

Marche :
Lorsqu'un plan de mise au fauteuil a été établi et que les patients se retrouvent en position assise hors du lit au moins une fois par jour, il est temps de penser à des exercices plus actifs, au passage à la position debout et à la déambulation