« J’en ai les larmes aux yeux, à chaque fois »

« Les médecins et les proches expliquent souvent toute l’importance que des choses simples, comme regarder le soleil, peuvent avoir sur le moral. » 


Martina Kroon a commencé sa carrière professionnelle en tant qu’infirmière, et s’est spécialisée en anesthésiologie pendant de nombreuses années dans des environnements de soins de longue durée. Aujourd’hui, elle se rend souvent au sein des établissements de soins. En qualité de spécialiste produits, elle a pour objectif de donner les moyens aux membres du personnel infirmier comme elle de prévenir la thromboembolie veineuse (TEV).

« Après toutes ces années à travailler dans les soins de longue durée, je suis heureuse d’aider le personnel à éviter des complications courantes que l’on peut anticiper. Chez Arjo j’ai la chance de le faire presque au quotidien. » 

« J’avais du temps à consacrer, et j’avais la formation et l’expérience en tant qu’infirmière, je me suis donc naturellement portée volontaire. Et Arjo m’a soutenue à 100 %. » 

 

Dans ce contexte de pandémie, Martina a décidé de prendre un congé sans solde et de quitter Arjo quelque temps pour travailler en tant que bénévole dans le service des soins intensifs spécial Covid-19 de l’hôpital de Jönköping. Elle a donc pu participer en première ligne à la lutte contre la Covid-19 et ressentir le bonheur de constater des résultats positifs. 

 

« Certains patients admis aux soins intensifs sont plus 'chanceux', mais ils peuvent être sous sédatif pendant des semaines. Et cette période est très difficile pour les proches qui ne peuvent même pas leur rendre visite. Mais ensuite, lorsque les patients commencent à se réveiller et à respirer seuls, nous pouvons les aider à passer leur premier appel Facetime ou téléphonique à leurs proches. Ce moment vaut de l’or. J’en ai les larmes aux yeux, à chaque fois. » 

« Arjo doit toujours être en mouvement. Nous devons être là où on a besoin de nous » 

 

Ce genre d’expériences motive Martina et donne du sens à son travail. Même en des périodes moins compliquées, lorsque aucune pandémie n’est à déplorer, elle veille à offrir la meilleure qualité de vie possible.