You are visiting a website that is not intended for your region

The page or information you have requested is intended for an audience outside the United States. By continuing to browse you confirm that you are a non-US resident requesting access to this page or information. Switch to the US site. 

Recommandations destinées à l'équipe soignante

La TVP (thrombose veineuse profonde, ou caillot sanguin dans les jambes) est une affection fréquente et assez grave. Elle touche des millions de personnes chaque année dans le monde. La bonne nouvelle ? Il est assez simple de l'éviter avec le bon traitement médical et les bonnes mesures préventives.

Pourquoi la TVP est-elle une telle préoccupation ?

La TVP est une affection inconfortable et douloureuse qui survient généralement au niveau du mollet ou de la cuisse, avec de graves complications potentielles. Si une partie du caillot sanguin venait à se détacher et à se loger dans le poumon (embolie pulmonaire ou EP), cela pourrait être fatal. L'EP est à l'origine d'un plus grand nombre de décès soudains chez les patients hospitalisés, en comparaison à d'autres affections.

Pour au moins 50% des patients, même un simple cas de TVP entraîne des complications sur le long terme, comme des ulcères chroniques au niveau des jambes impossibles à guérir [1].

Pourquoi la TVP survient-elle ?

Après une intervention chirurgicale ou une maladie, le sang peut être plus épais et plus collant. Il s'agit de la réponse naturelle de l'organisme pour veiller à ce que les plaies ou les zones d'inflammation ne saignent pas de manière excessive. Revers de la médaille : ce phénomène favorise également la formation de caillots dans les veines profondes de la jambe. Si vous bougez moins, la circulation sanguine de vos jambes ralentit, ce qui favorise également la formation de caillots. La mobilisation précoce est donc essentielle après une intervention chirurgicale ou une maladie.

Quelles sont les personnes à risque ?

Certaines personnes sont plus sujettes à la TVP. C'est le cas, par exemple, des personnes hospitalisées qui ont subi une intervention chirurgicale, des personnes qui ne peuvent pas marcher et de celles présentant une prédisposition génétique. Mais cela peut arriver à tout le monde.

Que puis-je faire pour éviter la TVP ?

Les principales mesures de prévention sont axées sur le maintien de la circulation sanguine : même si vous ne pouvez pas marcher, d'autres mouvements peuvent aider. Parlez-en d'abord avec votre médecin afin qu'il puisse vous conseiller des exercices adaptés.

Respirer profondément, pour aider le sang à circuler dans la poitrine. La circulation en sera meilleure, en plus d'autres bénéfices. 

Lever les jambes. La gravité permet au sang de circuler plus facilement dans vos jambes, lorsque celles-ci sont posées sur un repose-pied ou lorsque l'extrémité de votre matelas est légèrement surélevée. 

Pratiquer des exercices de jambes. Vous pouvez les effectuer au lit ou assis sur une chaise. Il est généralement nécessaire de les réitérer plusieurs fois par heure. Il est essentiel que vous vous leviez et que vous commenciez à marcher aussi tôt que possible.

Votre médecin peut également vous prescrire un traitement médicamenteux (comprimés ou injections) pour réduire la coagulation. Il peut également vous procurer des chaussettes élastiquées ou gonflables spéciales.

Consultez la section sur les possibilités de traitement [lien vers la page] pour en savoir plus, ou téléchargez le dépliant d'informations patient d'Arjo.

Références

1. Kahn SR, Solymoss S, Lamping DL et al. "Long-term Outcomes After Deep Vein Thrombosis: Postphlebitic Syndrome and Quality of Life." J Gen Intern Med. 2000; 15(6): 425–429.