You are visiting a website that is not intended for your region

The page or information you have requested is intended for an audience outside the United States. By continuing to browse you confirm that you are a non-US resident requesting access to this page or information. Switch to the US site. 

FAQ – Aspects cliniques

FAQ – Aspects cliniques

Vous trouverez ci-dessous une liste des FAQ permettant de répondre aux questions qui reviennent fréquemment, susceptibles d'être posées au cours de la pratique clinique et sur les marchés où les preuves cliniques sont rares.

Il est important de tenir compte des soins holistiques du résident/patient et de faire appel au jugement clinique, afin de prendre des décisions en toute connaissance de cause.

Si vous ne trouvez pas de réponse ici, vous pouvez envoyer votre question à Clinical@Arjo.com. Nous nous efforcerons d'y répondre sur ce site Web, afin d'en faire profiter d'autres personnes.

Q. Si un patient présentant une escarre doit s'asseoir ou s'allonger dessus pendant un moment, vaut-il mieux faire alterner les cellules sous la plaie ou la décharger complètement ?


R. Plusieurs écoles s'opposent sur le sujet et il est malheureusement impossible de répondre de façon ferme et définitive. Tout dépend de l'emplacement et de l'origine de la plaie, de l'état de santé du patient et de l'efficacité de la surface thérapeutique.

Q. Puis-je utiliser des draps-housses sur des matelas thérapeutiques ACTIFS (à pression alternée) ?


R. Utilisez un drap-housse altérant le moins possible l'efficacité du matelas.
Nous comprenons très bien que vous souhaitiez utiliser des draps-housses. Voici nos recommandations en la matière :

  1. Vérifiez que les dimensions du drap correspondent à un matelas à cellules profondes rempli d'air, de façon à ce que l'étirement ou l'effet de hamac n'entrave pas les bienfaits de la répartition de la pression associée au dégonflage des cellules.
  2. Utilisez un drap à élasticité multidirectionnelle de façon à gêner le moins possible le dégonflage des cellules sur les surfaces thérapeutiques actives/alternées. Cela revêt également de l'importance si vous utilisez des surfaces thérapeutiques réactives/à pression basse continue, qui réduisent la pression par l'immersion et l'enveloppement du corps. L'effet est probablement moindre avec des systèmes réactifs, mais des travaux supplémentaires sont nécessaires.
  3. Veillez à ce que le drap n'empêche pas l'observation ou l'accès aux commandes du matelas, notamment les valves de décharge.
  4. Veillez à ce que le drap n'entrave pas l'accès, la visibilité ou le fonctionnement des commandes CPR.
  5. Si vous utilisez un drap-housse pour la première fois avec un patient qui était auparavant soigné sur un drap ample (hors drap-housse), sachez que les intervalles de repositionnement et d'évaluation cutanée ne seront probablement pas les mêmes.